mardi 14 octobre 2014

Formation continue du 13 au 17 octobre 2014

La collaboration avec la Distance Learning Foundation et l'Ecole Wang KlaiKangWon continue.

Nous voilà à Hua Hin pour la cinquième fois pour y donner du 13 au 17 octobre 2014 deux formations, l'une à des enseignants thaïlandais de français venus de toute la Thaïlande, l'autre à un groupe d'élèves de l'Ecole Wang KlaiKangWon.

Un certain nombre d'épisodes manquent mais ils seront bientôt complétés. Ainsi une semaine de cours intensifs donnés à Hua Hin à un groupe de vingt à trente enseignants venus de toute la Thaïlande suit systématiquement la venue à l'Ecole Nouvelle de dix enseignants sélectionnés parmi ceux-ci. Ils y passent deux semaines. La première pour se familiariser avec les méthodes pédagogiques de l'Ecole Nouvelle par immersion en situation réelle dans des salles de classes, la deuxième pour y améliorer leur niveau de français pendant cinq jours intensifs de français donnés par la Maison des langues de l'Université de Genève. Ces deux semaines sont agrémentées de visites culturelles durant le week-end.
A côté de cela, deux élèves peuvent aussi obtenir le sésame de venir en Suisse pendant le camp d'été de Champéry, où ils sont invités deux semaines. Pour cela, ils doivent obtenir le meilleur score de leur classe au DELF. Après Oraphan, Laddawan, Tania, Noppapadol et bien d'autres, notre nouveau groupe d'élèves est très motivé. Revenons donc à ceux-ci et à notre équipe de cette année.

L'équipe venue de Suisse est composée de: Maria Myszkorowska, Claude Magnin, Laurence Goueslain, Saadia Guetta et Alix de Courten pour l'Ecole Nouvelle et de Patchareerat Yanaprasart et Nadine Bordessoule Gilliéron pour la Maison des Langues de l'Université de Genève. Trois élèves de l'Ecole Nouvelle nous accompagne: Livio Cepleanu, Raphaël Finardi et Sean Ghafourian.

Du côté thaïlandais, vingt enseignants sont venus de toute la Thaïlande pour notre formation. Qui vient de la frontière avec la Birmanie, qui de celles avec le Cambodge ou la Malaysie, ou qui encore du centre ou de Bangkok. En bref, un échantillon de toute la Thaïlande. C'est toujours un plaisir de découvrir ces nombreux nouveaux visages et derrière ceux-ci de rencontrer des personnes avec un point commun: une carrière consacrée à l'enseignement du français. Chacun a la passion du français et de l'enseignement. Combien de moments de partage nous allons vivre. Hier, dans ma classe, c'était autour de la sensible question de la protection des animaux, suite à un article sur la vie de Brigitte Bardot. Une enseignante s'est mise à pleurer à l'évocation de certains mauvais traitements infligés par l'homme aux animaux. Ce fut un moment poignant. Des sensibilités pourtant venues d'ailleurs se sont rencontrées et ce fut un beau moment d'échanges.

Du côté des élèves, tous sont désireux d'apprendre. Tant les élèves thaïlandais qui prennent sur leur temps de vacances, voire de travail pour certains, que ceux de l'Ecole Nouvelle ont envie de partager. Sean a pris sa guitare et nous accompagne dans chacune de nos chansons. Raphaël, musicien également, s'est montré très à l'aise dans les interprétations des métiers, tout comme Livio, dont la présence est forte (même lorsqu'il s'assoupit, entre 16h et 17h!). Tous les trois forment une belle équipe, volontaire, engagée et avec le souci de bien faire, tout en étant à l'écoute des consignes des enseignants et des besoins des élèves thaïs.

La semaine a donc bien commencé. Vivement demain pour la suite de nos aventures….

Alix de Courten, Hua Hin (nuit du 14 au 15 octobre 2014)

Mardi 14 octobre:
Livio, Raphaël, Sean: Ce matin, nous avons travaillé le vocabulaire des vêtements avec la classe, sous la direction de Mme Goueslain. Puis, nous avons commencé à lire les contes par petit groupe. Nous les jouerons vendredi. Cela s'annonce difficile, mais nous avons confiance en la capacité et la motivation de nos élèves, pleins de potentiel. L'après-midi, sous la supervision de Mme de Courten, qui remplaçait Mme Goueslain, nous avons chanté une multitude de chansons francophones, parmi lesquelles "Douce France" et "Les Champs Elysées". Grâce à l'enthousiasme de Mme de Courten, les élèves se sont beaucoup investis et ont chanté avec entrain accompagnés par Sean et sa guitare. Nous avons aussi fait un memory avec les métiers. Pour la pause de quatre heures, nous avons découvert une spécialité locale, qui consiste en une banane cuite dans du riz collant. C'était délicieux! Le soir, nous sommes allés visiter le marché de Hua Hin, qui se trouve au centre de la ville. En traversant le marché, nous avons vu quelques artistes de rue, tels que des cracheurs de feu et des musiciens. Nous avons mangé des plats traditionnels, comme les Pat Thaï et des fruits de mer cuits au feu de bois. Pendant le repas, un homme s'est approché à notre table et nous a distribué un flyer sur lequel était programmé un combat de Muay Thaï,la boxe nationale. Nous aimerions bien aller voir à quoi cela ressemble, mais c'est tard dans la nuit et nous devons nous lever tôt le matin! Nous sommes rentrés vers 21 heures dans un tuk-tuk, un tricycle thaïlandais typique servant de taxi. C'était folklorique! Dans l'ensemble, la journée s'est révélée très instructive,et même si les cours sont intensifs, nous pensons nous être assez bien acclimatés.

video



Lundi soir 13 octobre:
Raphaël: Mes premières impressions sont très positives! J'ai beaucoup aimé l'attitude des élèves, qui sont attentifs et plein de bonne volonté. Ils ont vraiment envie d'apprendre et c'est un plaisir de leur enseigner le français tout en s'amusant. Ils sont plus extravertis que ce à quoi je m'attendais, on communique donc assez facilement. La matinée devant les caméras était assez stressante, mais le reste de la journée s'est déroulée dans une ambiance beaucoup plus détendue. Tout le monde nous a bien accueillis et s'est bien occupé de nous. Par exemple, la femme du premier ministre thaïlandais s'est même inquiétée de savoir si la nourriture nous plaisait à midi! En tout cas, le séjour s'annonce très agréable.

Livio: Cette première journée m'a bluffé! Je sous estimais clairement l'ouverture d'esprit des élèves thaïlandais, je pensais que les cours auraient un rythme bien plus lent que ce que nous avons vécu aujourd'hui et vivrons cette semaine. Les élèves sont intéressés et motivés, on sent qu'ils veulent apprendre et cette participation m'a beaucoup plu. Avant d'arriver, je n'avais qu'une seule inquiétude: la pression psychologique infligée par les caméras. Je craignais de ne pas me trouver au bon endroit au bon moment ou pire, de faire une gaffe. Quelle qu'elle soit, celle ci aurait été rediffusée dans toute la Thaïlande. Mais malgré cette inquiétude, nous avons rapidement oublier la présence de l'équipe de caméramans, bien qu'ils n'aient pas été des plus discrets.:) Après cette journée qui m'a semblé être une semaine, je ne peux qu'être excité de la suite des événements.


Sean: Je suis très content et satisfait de notre première journée! Nous avons reçu un accueil très chaleureux par les organisateurs comme par les élèves. J'ai beaucoup apprécié le comportement des élèves, Ils étaient ouverts et motivés, ce qui nous a permis d'avancer dans le programme sans perturbation. L'ambiance en classe était très conviviale malgré les cameras qui nous filmaient durant la matinée mais, après le déjeuner, la pression de celle-ci a disparu car nous avons changé de salle de classe. Cette journée m'a beaucoup motivé pour la suite du séjour. Je suis impatient d'en découvrir plus sur la culture thaïlandaise.







samedi 7 juillet 2012

Mercredi 4 juillet 2012

Salut à tout le monde!

Ce Mercredi 4 Juillet 2012 était, comme les jours précédents, un succes énorme en ce qui concerne non seulement l'apprentissage du Français des élèves de l'école Wang Klaikangwon, mais aussi l'amusement général des jeunes filles et garçons. Les élèves de la classe M4 sont chous comme tout et très gentils. Ici, en Thailande, on a non seulement eu l'opportunité et la chance de rencontrer des élèves motivés, mais aussi des amis aimables.

On a commencé la matinée en revoyant les aspects typiques de la Suisse comme le lait, les montagnes, le chocolat et le ski. Ensuite, pour faire un peu de grammaire, nous avons vu les verbes avec les élèves. Sur le tableau ont apparu les verbes: avoir, être et habiter. Les élèves maitrisait bien la conjugaison au présent des ces verbes et les disaient à voix haute tous ensemble, fier de leur connaissances.

Après la récré ou, comme on l'appelle ici, la pause, nous sommes tous montés à l'étage supérieur chez Denis, à la salle d'informatique. Une fois installés sur les ordinateurs, les élèves ont commencé un examen blanc du DLF. Les élèves avaient beaucoup de peine, mais leur manque de connaissances à vite été oublié lorsque qu'ils ont démontré leur grande volonté d'apprendre et de connaitre.

Suite à un repas délicieux de riz et viande Thais, nous, les quatre élèves de la Suisse, ont joué à la version Thai de Cache-Cache. C'était génial!! Cela faisait un bon moment que j'avais pas ri comme je l'ai fait à ce moment là. On s'est beaucoup amusé et lorsque le moment est venu de rentrer dans la salle de classe, on avait tous un grand sourire sur le visage.

Lorsque j'étais petite, j'ai découvert de nombreux contes d'enfants. Les élèves ne les connaissaient pas, donc on a décidé de les leur présenter. Assis en petit groupes, ils ont lu: "Boucle d'Or", "Le Petit Chaperon Rouge" et "Les Trois Petits Cochons". Afin de mettre en scène les contes, les élèves ont fait des marionettes pour illustrer chaque conte.

A trois heures, le degré d'excitation était élevé. C'était enfin l'heure d'aller a la piscine! Tout le monde s'est précipité vers la piscine, mais une fois changés, les élèves n'osaient pas vraiment sortir. C'est là qu'on a remarqué qu'il y a quand même des différences entre les jeunes Thais et les jeunes Suisses. La journée se conclut là, avec des visages trempés de gouttes d'eau et des énormes sourires.

En bref, c'était une journée magnifique! Je suis très heureuse de faire partie de cette "famille" de gens extraordinaires et j'espère pouvoir passer encore pleins de moment géniaux et mémorables avec eux!

Nicole Noordhoek

Mardi 3 juillet 2012

Récapitulons ce que nous avons appris hier : "Je m'appelle Camilla Schurmann. J'ai 18 ans. J'ai des cheveux blonds et longs. J'ai les yeux bruns. J'ai deux soeurs et un frere, ils s'appellent Julia, Maeva et Silvan. J'aime jouer au badminton et j'ai un chien qui s'appelle Spike." [etc.]

Ces mots-ci seront ensuite utilisés par nos chers élèves (et camarades) thailandais pour leur description personnelle sur leur compte "Graasp" juste avant la pause de 11h00.

Lorsque la pause est terminée, nous faisons un peu de bricolage : un "coin-coin"! Chacun connaît ce jeu très pratique pour apprendre les questions et réponses basiques en parlant, par exemple : "Comment t'appelles-tu?" ou "Quel est ton sport préféré?" [etc.]
Après le jeu, il faut redevenir un peu plus sérieux. En effet, il faut leur apprendre le vocabulaire des couleurs et des chiffres (que l'on a récité jusqu'a 100!) pour pouvoir jouer correctement.

Enfin, la pause de midi arrive pour se revitaliser de bonne nourriture Thaï au chaud avec nos amis autour d'une table ronde. Nous nous retrouvons devant une grande variété de plats thailandais contenant du poulet, du boeuf ou du porc, accompagné de riz, puis un dessert aux harictos et fruits locaux.

L'après midi, nous sommes separes en deux groupes : Wouter et moi allons aider Alix de Courten a donner un cours aux plus jeunes, qui viennent de commencer à apprendre le francais. Pendant ce cours (qui a également été filme en "live" sur une chaine royale) nous leur avons appris les mêmes questions-réponses que dans le cours avec Fabienne Rodriguez, ainsi que chanté "Salut" de Joe Dassin avec eux.

Dans la classe réservée a cette semaine de francais intensif, les jeunes etudiants de francais se trouvent avec Fabienne, Nicole et Marina qui leur font découvrir un film suisse classique : "Heidi". Avec l'aide de ce film, elles demandent à leurs eleves de leur faire un dessin où leur idée de la Suisse sera représentée (et poste sur "Graasp" demain). Les résultats étaient principalement des images de chocolat, montagnes, fromages, neige et vaches. En même temps nous, les suisses, devons également esquisser notre idée de la Thaïlande avant d'y avoir mis les pieds (se résumant avec la plage, les palmiers, les fruits, une végétation variée et bien sur des personnes fort sympathiques!)


Après la pause de 15h00, une derniere activité a lieu : la répétition de la chanson pour vendredi prochain : "Cha-cha-cha des thons". Les élèves la connaissent déja presque par coeur et nous y avons introduit une petite "danse".

Puis, a 16h15, ils se lèvent, nous disent merci et au revoir pour prendre le bus de l'école qui les attend...

A demain!!
Lundi 2 juillet 2012

Bonjour tout le monde!

La première journée du 2 juillet a connu un succès magnifique! Après la cérémonie d'ouverture, les classes ont débuté avec des introductions de la part de chacun d'entre nous. On a décrit notre physique avec nos particularités comme les boucles d'oreilles, les bagues ou les lunettes qu'on portait sur le moment. Il ne fallait pas oublier les frères, les soeurs, où on habite, à quelle école on va, ce qu'on aime ou ce qu'on n'aime pas... Tout ce fait partie de notre portrait!

Et si on ne met pas le prénom, peut-on retrouver qui est-ce?

Après un bon repas de midi, on se retrouve dans la salle de classe pour chanter Le "Cha-Cha-Cha des Thons" qui nous servira pour la grande présentation de vendredi! Lorsqu'on danse et on chante le "Cha-Cha-Cha", il ne manque en tout cas pas d'enthousiasme et de bonne humeur!

La fin de la journée arrive et on se dirige vers l'espace de volley. Échauffement et ensuite match, le niveau reste élevé et "fairplay", les rires et les sourires sont aussi rayonnants que le soleil dans le ciel!

En conclusion, cette première journée à l'école Wang Klaikongwong restera un souvenir gravé dans ma mémoire et je suis certaine d'en connaître d'autres tout au long de la semaine!

Marina Bundgaard

vendredi 23 décembre 2011

French Teachers and Students' Training 2011

L'Ecole Nouvelle de la Suisse Romande en Thaïlande
L'Ecole Wang Klai Kang Won à Hua Hin et l'Ecole Nouvelle de la Suisse Romande à Lausanne (http://www.ensr.ch/) ont des liens naturels et profonds à travers les personnes de leurs Majestés le Roi Adulyadej Bhumibol et le Roi Ananda Mahidol, élèves de l'ENSR entre 1935 et 1945 et protecteurs de l'Ecole Royale de Hua Hin. Ce lien a encore été récemment rendu manifeste, lorsque la Princesse Sirindhorn est venue à Lausanne au printemps dernier pour inaugurer le nouveau bâtiment offert par sa Majesté le Roi Bhumibol.

En hommage à ses deux illustres Anciens élèves, l'Ecole nouvelle de la Suisse Romande a alors pensé que la meilleure manière de manifester sa reconnaissance et les liens indéfectibles qui la lient au peuple de Thaïlande était d'apprendre le français aux enfants de l'école de Hua Hin, comme leurs Majestés avaient eues l'occasion de le faire à Lausanne, lorsqu'ils étaient enfants. C'est d'ailleurs aussi à Lausanne à la même époque que Khun Kwankheo, Grand Chambellan de sa Majesté et Président du Conseil de l'Ecole Wang Klai Kang Won, a appris le français.

Grâce aux efforts conjugués de l'Association des Anciens de l'Ecole Nouvelle de la Suisse Romande (http://www.ensr.ch/ et http://www.ensranciens.ch/) et à l'accueil chaleureux du Grand Chambellan et de la Distance Learning Foundation (http://www.dlf.ac.th/), le projet a pu être concrétisé à l'automne 2010, sous un triple volet :

- Trois personnes sont venues de la Suisse pour enseigner à Hua Hin à neuf élèves sélectionnés par l'école : Alix de Courten, présidente de l'Association des Anciens, François Dermange , professeur à l'Université de Genève, Lauren Pasche, ancienne élève de l'ENSR & photographe.
Les élèves ont suivi un cours de français intensif d'une semaine (15 au 22 octobre 2010), avec l'objectif qu'ils puissent passer l'examen de l'Alliance Française en janvier 2011.

- Parallèlement, un groupe de six enseignants provenant de l'école Wang Klai Kang Won mais aussi de deux autres écoles de la province a reçu une formation continue intensive de trois jours (lecture, compréhension, grammaire, pédagogie).

- Enfin, un enseignant de français lausannois à la retraite, M. Frédy Knigge, est resté à Hua Hin pendant deux mois (novembre-décembre 2010). Il a préparé spécialement les neuf élèves à l'examen de l'Alliance française et donné des cours de français à l'ensemble des classes, en appui aux enseignants de l'Ecole.

En janvier 2011: les élèves se sont présentées à l'examen du DELF 1. Toutes ont réussi l'examen. Les trois meilleures ont été invitées pour un camp de deux semaines de francais intensif l'été suivant en Suisse.
Mi-avril, Ajarn Jirat, l'enseignant thai de francais à Hua Hin est venu cinq semaines à l'Ecole Nouvelle pour un stage de perfectionnement et pour connaître l'Ecole Nouvelle.
Fin juillet 2011: Oraphan, Laddawan et Thanya débarquent à Genève pour la premiere fois de leur vie pour deux semaines inoubliables qu'elles passent au chalet de vacances de Champéry pour deux semaines de cours intensifs.

En décembre 2011, l'expérience du mois d'octobre 2010 est répétée. Alix de Courten, Maria Myszkorowska (enseignante responsable du francais langue étrangere à l'Ecole Nouvelle), et Frédy Knigge sont de retour à l'Ecole Wang Klai Kang Won.

Un stage de deux jours et demi de perfectionnement est dispensé par Maria Myskorowska à six enseignants thais venus de différentes écoles: M. Jirat Prommi de l'école WangWang Klai Kang Won à Hua Hin. M. Manas Rangtes de l'école Rachinee Burana de la province Nakhon Pathom. Mme Manee Danpitakkul de l'école Nawaminthrachinuthit Triamudomsuksanomklao School, Bangkok. Mme Niyamas Mekchai de l'école Triamudomsuksapattanakarn Ratchada, Bangkok. Mme Chamaiporn Prasertkittikul de l'école Chulalongkorn University Demonstration School, Bangkok. Mme Prapai  Ninlapan de l'école Phrapathom Witthayalai, Nakhon Pathom province

Maria Myszkorowska revoit avec les enseignants leur pratique scolaire, la communication, les strategies d'enseignement et partage les expériences de chacun. L'ouvrage "Art" de Yasmina Reza est lu partiellement en classe et c'est l'occasion d'exercer l'expression orale et la methode d'analyse d'une pièce de théâtre qui fait appel au second degré. Les enseignants se montrent très interessés et participent volontiers à l'exercice. La discussion est nourrie. Au terme du stage, Maria se voit offrir une magnifique jupe de style thai par ceux-ci. Maria leur offre de son coté des ouvrages FLE et le bouquin Art.

Une semaine intensive de sept jours de cours de français est donnée à douze élèves sélectionnés par l'Ecole de Hua Hin par Alix de Courten. Maria Myszkorowska la rejoint lorsqu'elle a terminé le cours pour les enseignants. A la demande de l'Ecole de Hua Hin, Alix de Courten remplace également Ajarn Jirat pendant les cours usuels de ce dernier pour qu'il puisse suivre le stage de français. C'est un det cours défi, puisqu'il s'agit d'enseigner le français a une classe composée de près de quarante élèves. Les élèves paraissent séduits et se prêtent au jeu, notamment à l'apprentissage en chansons.

L'Ecole de Hua Hin organisant sa traditionnelle fête de Noel, elle espère une prestation de la part des élèves de la classe de français. En trois jours, ceux-ci apprennent les paroles de la chanson "Vive le Vent", ainsi que la choregraphie préparée par Alix de Courten. Le jour J, soit le 23 décembre, ce sont près de 50 élèves qui réussissent l'exploit et sont applaudis!

Khun Khwankeo, Grand Chambellan du Roi, nous invite à déjeuner et nous partageons nos expériences de ces derniers jours. Khun Khwankeo insiste sur la nécessité que le projet soit pérenne et propose que des enseignants de Hua Hin (toutes matières confondues) visitent l'Ecole Nouvelle afin de renforcer davantage encore les liens et de leur permettre de visualiser les lieux.

Ajarn Naraporn, vice-Présidente de la Distance Learning Foundation, propose qu'un Memorandum of Understanding soit signé pour formaliser nos accords et échanges.

Alix de Courten et Maria Myszkorowska sont enthousiastes. Elles soulignent l'énergie déployée par chacun en vue de la continuité et du dévelopement des échanges, en particulier un éventuel échange d'élèves.

Les cours continuent intensivement le samedi 24 et le dimanche 25 décembre 2011. Pour voir les photos jour après jour, voir:  http://www.facebook.com/dlfelearning

Le 26 décembre 2011, Alix de Courten et Maria Myszkorowska, accompagnée d'Ajarn Naraporn, vice-Présidente de la Distance Learning Foundation, rencontreront le premier secrétaire du Ministre de l'Education.

Les échanges continuent...
Hua Hin, le 24 décembre 2011

jeudi 22 décembre 2011

French Students and Teachers Training 2011

Nattawan Musikasin
Tarinya Wirun-rat
Rattanaporn Lakkham
Prangtip Tongkaew
Tavinan Rungnaran
Narissara Purasuwan
Waraporn Wangsa-ad
Moogarin Sapoo
Rattinan Kamboonreung
Jakkapan Suwannakerd
Anocha Numsiriyotine
Nilobon Incharoen
      


French Teachers Training 2011

Jirat Prommi

Chamaiporn Prasertkitikul
Niyamas Mekchai
Prapai Ninlapan

Manas Rangtes
Manee Danpitakkul



mardi 2 novembre 2010

Septième jour

Le jour du grand départ . Un air de nostalgie souffle sur l'école. Après le petit-déjeuner, on part à la plage,


où Khun Sorada, qui aura décidément organisé d'une main de maître toute cette semaine, nous a préparé une petite cérémonie avec les élèves. Nous sommes pris par la main, formons un cercle avec les élèves et nous retrouvons emportés au rythme de leur musique, en thaï...




L'émotion est là, l'affection est commune, la tristesse de la séparation à venir et la reconnaissance de chacun pour ce qu'il a vécu de différent, d'extraordinaire cette semaine...

Sixième jour

 
Le Grand Jour. Tout est prêt. Nous recevons la visite du Grand Chambellan Khwankeo Vajarodaya. Nous sommes à la fois anxieux et impatients. Les élèves sont plutôt détendues. La journée commence par un petit-déjeuner avec le Grand Chambellan, l’ambiance est détendue, la discussion plaisante. On lui fait part des détails de notre séjour, des progrès des élèves. Il est ravi et nous écoute avec une grande attention. 

Une vidéo conférence avec le nord de la Thaïlande nous permet de dialoguer avec une des écoles qui bénéficient de l’enseignement à distance mis en place par la « Distance Learning Foundation ». 

Nous prenons congé pour une ultime répétition avec nos élèves. Elles sont magiques, elles chantent, interprètent les deux chansons, peaufinent leurs présentations.

Le repas est servi, les productions se succèdent, orchestre, classe préparatoire militaire, puis vient notre tour: 





Les élèves sont magnifiques; elles chantent avec une belle aisance.
Nous terminons le repas dans la bonne humeur. Le Grand Chambellan nous remercie, séance de photos et l’heure est aux adieux. 


Quand les élèves entourent Monsieur Khwankeo Vajarodaya pour lui chanter une dernière fois Les Champs Elysées, son émotion est perceptible. Mission accomplie tout le monde est soulagé et heureux. 
 
 Nous profitons des ultimes moments pour discuter de la suite à donner au programme. La journée officielle s'achève par un échange de cadeaux.






Le repas du soir au bord de l’eau, karaoké, et déjà un brin de nostalgie. Demain c’est le départ…….

Cinquième jour

Dernier jour de la formation des professeurs de français. Autant ils étaient arrivés en «consommateurs », autant ils sont acteurs à présent. Tous voudraient poursuivre et regrettent que la formation s’arrête là. Ils ont soif de tout : de langue, de culture, de réflexion pédagogique. On choisit la méthode qui paraît la meilleure, on lit des textes sur la francophonie ou sur l’affaire des « Roms » en France. On termine après le repas par le visionnement d’un film : Les Choristes !
Au bout du compte, les professeurs ont été satisfaits dans leurs attentes:
- méthode pédagogiques
- manuels
- exercices de lecture, de compréhension, d'expression orale, de syntaxe et de grammaire
Mais tout ceci s’est fait autrement que ce qu’ils pouvaient imaginer en arrivant.
Le succès du cours a été d’autant plus facile que la formation en parallèle des élèves offrait un laboratoire vivant auquel les enseignants (dont ceux qui enseignent régulièrement aux neuf élèves) ont pu assister.
Des progrès ont pu être fait notamment dans la prononciation, la syntaxe, l'usage des temps et de la ponctuation.
Suite à la formation, les enseignants ont décidé de changer de méthode pour adopter "Déclic" et de faire usage de jeux, de chansons et de films que nous leur avons fournis.
Mais le plus extraordinaire a été certainement pour eux de passer de l'autre côté de la scène et de jouer des répliques de l'Hôtel des deux mondes d'Eric Emmanuel Schmitt. La découverte d'un texte littéraire, qu'ils ont dû lire, comprendre, exprimer avec émotion voulue, aura été une découverte inédite, comme le fait de s'exposer à leur collègues.
Au terme de ces trois jours, ils ont unanimement exprimé leur vive reconnaissance, leur désir de poursuivre la coopération et leur regret que le cours n'ait pas duré plus longtemps.
Comme nous avons eu la volonté dés l'origine du projet et comme cela se pratique déjà dans certaines écoles, ils se sont fixés comme objectif que les élèves de la session intensive puissent passer en janvier les tests de l'Alliance Française à Bankok (Del1 ou Del 2 ).
Même si la formation des élèves les meilleures a été notre priorité, il est clair que celle des enseignants aura un effet démultiplicateur et durable plus profond et qu'elle doit être entreprise de paire.


Du côté des élèves, la conversation est de plus en plus étoffée mais des efforts soutenus doivent être faits au niveau de la prononciation et du respect de la ponctuation. 

Cinquième jour est aussi synonyme de fatigue naissante. Malgré la fatigue les élèves sont motivées, attentives et pleines de bonne volonté. Mais, après le déjeuner, chacune a de la peine à être pleinement attentive. Alix sort de son chapeau une dernière cartouche. Allez les filles !!! Debout ! séance d'étirement, de respiration et de relaxation! Tout le monde se lève, on respire, on s’étire et miracle: ça repart! Les élèves se lâchent et la discussion est animée. Question réponse, qui, quoi, où, pourquoi !!!! même la prononciation y est. Le succès se dessine.






 

Une répétition encore pour le grand jour, puis, on libère les élèves. 
Elles sont heureuses de retrouver leur chambres et leur musique! Les couloirs se remplissent de leurs éclats de rires. La journée se termine par un superbe repas au bord de la mer, par des chansons et des jeux.  

Quatrième jour



François poursuit la formation des professeurs de français.
Le pari est d’emprunter le même chemin que les élèves : mettre les professeurs en action et en situation par le jeu. Les niveaux sont très différents. Pour certains, les problèmes sont les mêmes que les élèves ; à commencer par les phonèmes « u », « k », « ss ». « Dégouter » sonne comme « déguster »… D’autres, ont un niveau de langue déjà très élevés. Mais le théâtre permet de jouer tous ensemble. Cette fois, ils se lancent, ne craignant même plus de se lancer dans une scène de dialogue amoureux. Ils vérifient leur compréhension, mais savourent la langue et s’intéressent à ce qui peut plaire en Europe dans une pièce comme celle-ci…
L’après-midi est plus studieuse, comparant les méthodes, jusqu’au moment où ils peuvent assister au travail accompli par Alix en assistant au résultat produit par ses élèves, qu’ils connaissent bien pour certains, puisqu’ils en sont les professeurs en temps normal !
Pour les élèves, la journée commence par un petit déjeuner en chanson. C’est l’anniversaire de Thania. On lui offre du chocolat. Elle est aux anges. La matinée est consacrée à la grammaire et à la prononciation. Que c’est difficile le français!  Les visages se décrispent et retrouvent leur superbe dès les premières notes de musique. Joe Dassin agit comme un magicien! Les champs Elysées, Salut comment tu vas … et la bonne humeur est de retour. Après le déjeuner Alix rejoint François et les professeurs. De leur côté, les élèves partent avec Lauren visiter la résidence d’été du Roi.
Une visite rapide, car le temps presse. On saisit l’appareil photo, on court à travers les dédalles du palais... vite, vite, il faut rentrer, c’est l’heure de l’enregistrement. Sur le chemin du retour, Lauren prépare les élèves à un dialogue, mais, à bout de souffle, le temps manquant, l’enregistrement est finalement reporté au lendemain! La pause est vraiment bienvenue.
En début de soirée, on quitte tous ensemble l’école pour admirer un coucher de soleil depuis un temple perché sur une colline... et 282 marches à gravir !!!!! Le repas au bord de l’eau est bien mérité. Un moment d’émotion pure, un gâteau pour les 17 ans de Thania, elle ne peut retenir ces larmes et, nous non plus ….



Beau moment de partage. On chante, on danse au bord de la mer. Il y en a même qui rencontrent le monstre de Hua Hin: les effets de la marée sur le sable! Retour dans nos pénates dans la bonne humeur la tête remplie de bon souvenirs.

L'Ecole Nouvelle de la Suisse Romande en Thaïlande

Le projet .....

L'Ecole Wang Klai Kang Won à Hua Hin et l'Ecole Nouvelle de la Suisse Romande à Lausanne (www.ensr.ch) ont des liens naturels et profonds à travers les personnes de leurs Majestés le Roi Adulyadej Bhumibol et le Roi Ananda Mahidol, élèves de l'ENSR entre 1935 et 1945 et protecteurs de l'Ecole Royale de Hua Hin. Ce lien a encore été récemment rendu manifeste, lorsque la Princesse Sirindhorn est venue à Lausanne au printemps dernier pour inaugurer le nouveau bâtiment offert par sa Majesté le Roi Bhumibol.

En hommage à ses deux illustres Anciens élèves, l'Ecole nouvelle de la Suisse Romande a alors pensé que la meilleure manière de manifester sa reconnaissance et les liens indéfectibles qui la lient au peuple de Thaïlande était d'apprendre le français aux enfants de l'école de Hua Hin, comme leurs Majestés avaient eues l'occasion de le faire à Lausanne, lorsqu'ils étaient enfants. C'est d'ailleurs aussi à Lausanne à la même époque que Khun Kwankheo, Grand Chambellan de sa Majesté et Président du Conseil de l'Ecole Wang Klaikangwon, avait appris le français.
Grâce aux efforts conjugués de l'Association des Anciens de l'Ecole Nouvelle de la Suisse Romande (www.ensr.ch et www.ensranciens.ch) et à l'accueil chaleureux du Grand Chambellan le projet a pu être concrétisé à l'automne 2010, sous un triple volet :

- Trois personnes sont venues de la Suisse pour enseigner à Hua Hin à neuf élèves sélectionnés par l'école : Alix de Courten, présidente de l'Association des Anciens, François Dermange , professeur à l'Université de Genève,  Lauren Pasche, ancienne élève de l'ENSR & photographe.
Les élèves ont suivi un cours de français intensif d'une semaine (15 au 22 octobre 2010), avec l'objectif qu'ils puissent passer l'examen de l'Alliance Française en janvier 2011.

- Parallèlement, un groupe de six enseignants provenant de l'école Wang Klai Kang Won mais aussi de deux autres écoles de la province a reçu une formation continue intensive de trois jours (lecture, compréhension, grammaire, pédagogie).

- Enfin, un enseignant de français lausannois à la retraite, M. Frédy Knigge, restera à Hua Hin pendant deux mois (novembre-décembre 2010). Il préparera spécialement les neuf élèves à l'examen de l'Alliance française et donnera des cours de français à l'ensemble des classes, en appui aux enseignants de l'Ecole.

Alix de Courten Lausanne, le 30 octobre 2010

Présentation des élèves

Les élèves .....


Je m’appelle Natcha Pemanav . J’ai 16 ans. Je suis née le 31 juillet 1994. Je suis élève en classe 5 à l’école Wang Klai Kang vol. J’apprends le français , parce que le français est une belle langue. Je veux travailler dans le tourisme. Je veux apprendre le français du tourisme, parce que je veux aller en Suisse pour découvrir un beau pays, les montagnes et la neige. J’aime la musique pop, mon chanteur préféré est Pong Bang Shink . J’aime aussi le football et le joueur Souchaou. Je veux être modèle et aller à Paris .




Je m’appelle Athitiya. Je suis née le 12 juillet 1992. J’ai 18 ans. Je suis en troisième à l’école Wang Klai Kang vol à Hua Hin en Thaïlande. Je suis thaïlandaise et je parle thaï et j’aime apprendre le français. Je joue au voleyball. J’aime chanter , j’aime beaucoup le poisson, la couleur rouge et les bijoux . Je voudrais travailler dans un restaurant de pizzas.


Je me présente: moi, je m’appelle Nattilda Ontsaha. Je suis élève en classe 6 à l’école Wang Klai Kang vol. J’ai 18 ans. Je suis thaïlandaise . Je parle thaï . Je suis née le 27 septembre. J’habite à Cham-am en Thaïlande .Comme musique, j’aime le groupe coréen DongBang Shing. J’aime lire et un jour je voudrais devenir écrivain.


Je m’appelle Laddawan Votsombat. J’ai 17 ans. Je suis née le 8 août 1993. Je suis fille unique. J’habite avec ma mère à Hua-Hin. Mon père est décédé il y a 16 ans , lorsque j’avais un an. Je suis élève en classe 5 à l’école Wang Klai Kang vol. Je veux apprendre le français du tourisme parce que je veux être guide touristique. Je veux visiter le Canada, la France et la Suisse! J’aime lire des livres d’histoire, par exemple j’ai beaucoup aimé l’histoire de Nostradamus.


Je m’appelle Tanya Romsoney. Je suis née le 19 octobre 1993. J’ai 16 ans, je suis élève à l’école Wang Klai Kang vol. Je suis thaïlandaise. Je parle thaï et je suis francophone, enfin un peu! La famille Romsoney , c’est ma famille . Il y a mon père Mana, ma mère Porntip, ma sœur Sisurang et moi. J’habite à Huan-Hin en Thaïlande. J’aime le rouge, le noir et le violet. J’aime écouter la musique rock, Le groupe The Gazette. J’aime la natation. J’adore le français. La raison pour laquelle j’aime le français, c’est que c’est une langue douce et prestigieuse. Je voudrais apprendre le français sur la mode et le tourisme. Je voudrais aller en Suisse ou en France parce que c’est mon rêve et mon but. Je voudrais être styliste parce que j’aime dessiner.


Je m’appelle Airin Dangkrajong. J’ai 17 ans. Je suis thaïlandaise et je parle thaï. Je suis en classe 6 à l’ecole l’école Wang Klai Kang vol. Je suis née le 31 décembre 1992. J’habite au no 218 de la rue Patchkasem à Hua Hin en Thaïlande. J’ai un frère qui s’appelle Atip. Je veux étudier à l’université de Srinakhorinmirot pour devenir secrétaire parce que j’aime taper à l’ordinateur.

J’aime bien le français et la mer Hua Hin. J’aime la musique et j’aime beaucoup chanter en français. Je joue au tennis. Voilà , c’est tout.


Je m’appelle Siriwan Watsuwan. Mon nom, c’est Watsuwan et mon prénom est Siriwan. Je suis née le 7 janvier 1991. J’ai 16 ans. Je suis elève en classe 5 à l’école Wang Klai kang vol. Je suis thaïlandaise. Je parle thaï. J’ai un frère; il s’appelle Rengchai et il a 11 ans. Il est très beau! Je n’ai pas de sœur. J’habite à Hua Hin en Thaïlande. J’apprends le français parce que je veux être professeur de français , parce que le français est une belle langue. Mon but est de visiter la Suisse parce que la Suisse est un beau pays ! J’aime le sport, spécialement la natation et j’ai la chance de pouvoir nager dans la mer. J’aime recevoir des cadeaux, par exemple des bandes dessinées.


Je m’appelle Orapan Janpaijit. Je suis thaïlandaise et je parle thaï. Je suis née le 8 août 1992, j’ai 18 ans. J’aime sourire parce que tout sourire donne la vie au monde. Je suis la fille de Monsieur et Madame Janpaijit. Ils ont 2 enfants: ma sœur ainée et moi. Je suis lycéenne en terminale à l’école Wang Klai kang vol. Je suis fière d’être lycéenne dans cette école qui est sous le patronage royal. Je voudrais aller à l’université pour apprendre le français et l’anglais. Je voudrais devenir ensuite professeur de français et d'anglais.